Avertir le modérateur

02/11/2009

Arrabet el nihayat (C'est (déjà!) la fin)

Et voilà, dernier post sur ce blog ... je prends l'avion demain, dès l'aube.. direction Paris CDG ...

Comme tout est passé trop vite , voici une partie des sujets que j'aurais aimé/voulu/du (rayer les mentions inutiles) traiter sur BeirutCalling..

J'aurais aimé vous raconter l'histoire de tous mes voisins, dont une grande partie de miliciens chrétiens Kataeb qui ont fait la guerre; de "Habibi", ma grande copine du coin de la rue, qui tient une mini épicerie où l'on trouve pèle-mêle des picons (équivalent local de la Vache-qui-rit), des cigarettes, du PQ, un choix limité de shampoings, du pain et plein d'autres trucs. L'histoire de "Abu Roro" et Toni Abdallah (à lire bientôt dans Snatch), deux chauffeurs de taxis qui squattent pénards le snack du coin en attendant les clients..

J'aurais aussi voulu vous parler des femmes, du port du voile et/ou de la micro jupe , de la chirurgie esthétique (que toutes les volontaires viennent faire un tour ici avec de se décider à se redessiner le pif ou se pulper la bouche, les contre-exemples sont foison).. des plages privées où ca y va des poum poum shorts et de la gomina avec la bouteille de rosé dans le seau à champagne et la musique à fond dès le matin imitation Ibiza. Si j'avais pu , aussi, vous raconter toutes mes rencontres, tous ces gens qui m'ont tendu la main à un moment où je ne m'y attendais pas (pour la suite du monologue d'Otis sur le don de soi c'est ici.. :) ).. tous ces Libanais prets à te faire visiter et te raconter leur pays. J'aurais aussi pu faire une étude météorologique pour tenter d'expliquer pourquoi en 4 jours on a perdu plus de 15 degrés et qu'il tombe des trombes d'eau à transformer n'importe quelle rue en pente en rivière de montagne et qu'un énorme orage peut en cacher un autre! En plus sérieux il y avait aussi le thème de l'écologie, loin d'être un luxe ici quand on voit tous les paysages magnifiques entourés de déchets, si ce n'est transformés en poubelles..

En bref, tout ce qui fait le Liban "Pays de contrates" dixit tous les guides qui n'ont pas tort...Merci à tous, et à vous d'avoir suivi nos pérégrinations.

La dernière anecdote sera ma chute, toutes les personnes rencontrées ici, des chauffeurs de taxi  aux caissières en passant par les producteurs de vin, les collègues journalistes, les PDG d'entreprises interviewés, l'esthéticienne, tout le monde je vous dis, commencent par vous demander :

"Et tu as aimé le Liban?"

"Pktiir 'habbet libnan!" (J'ai adoré le Liban!)

CALLING YOU BACK SOON!

26/10/2009

Une nouvelle méthode de torture au poil

 

C’est elle la coupable !

 

Imagen 021.jpg



Je vous entends déjà, « une bobine de fil ! merci le truc survendu.. » Mais non ! Je ne vous propose pas un vulgaire étranglement, ni l’apprentissage fastidieux du nœud de chaise
C’est une technique d’épilation des petites zones type sourcils, très répandue au Liban mais aussi dans tout le monde arabe. Très efficace (et douloureuse, comme toute épilation .. les filles, vous me comprenez, vous aussi, les gars , enfin ceux d’entre vous qui ont eu le malheur d’avoir largué une minette en colo qui s’est vengée en vous collant une bande de cire froide sur le mollet pendant votre sommeil) .

 

Démonstration ! (sans le son, de l’inconvénient d’utiliser le matériel des autres)

 

 

 

 

21/10/2009

Khalo Sami ...pilier de Monot

IMG_6785.JPG

IMG_6791.JPGJe vous présente ..Khalo Sami. Il tient "la plus petite boutique du Liban", rue Monot, un des trois quartiers réputés pour bouger à Beyrouth. Son magazin se résume à deux fois 2 m² , juste la place de stocker des frigos à bières, quelques bouteilles d'alcool, des cigarettes, des chocolats et barres de céréales et une petite caisse-enregistreuse. "Mais attention j'ai la même surface à l'étage qui me sert d'entrepôt", sourit-il.

A bientôt 67 ans il a repris, il y a 15 ans, le magasin ouvert par son père. Avant, il a été commercial en France mais aussi "dans la mécanique" à Monrovia, au Libéria. D'ailleurs il a toujours un "petit business" là-bas. Ici à Monot, ce qui l'intéresse c'est le contact avec les gens. La plupart de ses clients, une centaine par soir, sont des habitués. Et si beaucoup ne font que passer, une bise-un-paquet -de-clopes-bonne soirée, le vrai bon plan c'est d'y rester un moment.  Dans  sa boutique, Khalo Sami a une demi douzaine de tabourets qu'il dégaine sur le trottoir dès que quelqu'un arrive.  Il a même une table dépliante pour le confort de ceux qui viendraient avec leurs sandwichs. Le rituel, on prend une bière, il propose une cigarette, on s'assoit et on discute. Tranquille, pépère.

Le week-end, le spot est idéal pour regarder passer minets tous IMG_6787.JPGbeaux tous gominés, et minettes perchées sur 10 cm de talons minimum, qui tentent de rentrer dans les clubs de la rue, notamment le "Chaos", juste voisin.

Mais les boîtes de nuit sont de moins en moins nombreuses rue Monot, le quartier s'est fait voler la vedette par Gemmayzé. "Pas grave" dit Khalo Sami, qui tient la boutique "juste pour le plaisir." "C'est pas avec ça que je fais de l'argent!", rigole-t-il. Avec quand même une pointe de nostalgie, "il y a trois ans, il y avait plus de 50 personnes devant, là, à faire la fête" , dit-il en désignant...la rue. Quoiqu'il arrive, il reste le repère des gens "cools et pas prise de tête", comme ils se qualifient eux-mêmes. C'est même LA référence pour certains, qui viennent lui rendre visite dès qu'ils ont une nouvelle copine, tant pour approbation que pour montrer qu'il le connaissent.  Il a même une page Facebook...The place to be, on vous dit!

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu