Avertir le modérateur

26/10/2009

Une nouvelle méthode de torture au poil

 

C’est elle la coupable !

 

Imagen 021.jpg



Je vous entends déjà, « une bobine de fil ! merci le truc survendu.. » Mais non ! Je ne vous propose pas un vulgaire étranglement, ni l’apprentissage fastidieux du nœud de chaise
C’est une technique d’épilation des petites zones type sourcils, très répandue au Liban mais aussi dans tout le monde arabe. Très efficace (et douloureuse, comme toute épilation .. les filles, vous me comprenez, vous aussi, les gars , enfin ceux d’entre vous qui ont eu le malheur d’avoir largué une minette en colo qui s’est vengée en vous collant une bande de cire froide sur le mollet pendant votre sommeil) .

 

Démonstration ! (sans le son, de l’inconvénient d’utiliser le matériel des autres)

 

 

 

 

28/09/2009

Les Jeux de la Francophonie et le grec

 

Scène jeux francophonie.JPG

Les grands mots à majuscules ne manquent pas dans les discours officiels de la cérémonie d’ouverture des VI ème  Jeux de la Francophonie à Beyrouth : Solidarité, Sport, Excellence, Paix, Avenir, Jeunesse, tout y est. Il faut dire que l’événement est de taille, une quarantaine de pays réunis , une semaine de sport et de programmation culturelle... Pour se maintenir à flot ,la francophonie a du s’adosser à des valeurs universelles et cherche à être associée à leur promotion. Autre enjeu, l’image du Liban à l’international. Le pays continue de souffrir de l’impression d’instabilité qu’il renvoie, malgré les deux millions de touristes venus cet été (du jamais vu depuis la guerre civile de 1975).
Et l’organisation des jeux à mis le paquet : plusieurs milliers de volontaires bénévoles, un spectacle réunissant jusqu’à 2 000 figurants, tout en sons et lumières, animateurs vedettes et stars préférées des Beyrouthins …


Première étape : le protocole. Fanfares militaires d’abord, puis scouts et enfin, salut des officiels au drapeau libanais, qui permet de constater que la situation politique libanaise reste tendue : Saad Hariri , élu président d’un gouvernement qu’il n’arrive pas à former depuis juin dernier est acclamé par les deux-tiers du stade, membres du 14 mars, la coalition anti-syrienne. Puis Nabih Berri, le Président du Parlement, constitutionnellement membre de la communauté chiite libanaise s’avance, sous quelques applaudissements brouillés par des sifflets. Enfin, c’est le Président de la République, Michel Sleimane qui défile, ovationnée par l’intégralité des 15 000 spectateurs présents à la Cité Sportive.


délégation afrique.JPGS’en suit la présentation des 44 délégations présentes… Le Niger, dernier organisateur des jeux tient entame le tour d’honneur, suivi de tous les pays par ordre alphabétique. Certains dont on ne soupçonne pas la francophonie : comme la Bulgarie ou la Grèce. Les uns arrivent en boubous, les autres en costards cravates (les Suisses !) , d’autres enfin, totalement dépareillés, presque en touristes. Les délégations sont inégales, sept Cambodgiens, une poignée d’Arméniens.. tandis que le Cameroun arrive en force. La palme est détenue par la Canada, plus de 300 personnes sous trois délégations différentes : ‘Canada’ , ‘Canada New Brunswick’ et ‘Canada Québec’… le grec.JPGA l’extrême inverse, un Grec défile seul derrière le panneau de son pays. A noter la présence des Belges sous la curieuse bannière ‘Communauté francophone de Belgique’ et l’absence de l’Algérie. Le duo de présentateur, l’un en arabe, l’autre en français, force parfois l’enthousiasme, mais les applaudissements du public y sont.


Et après les discours du Président de la Francophonie et du Président de la République Libanaise, qui case discrètement l’affaire du droit au retour des palestiniens dans son texte, commence « le spectacle offert par le Liban au 75 millions ( !) de téléspectateurs ! »
Quarante-cinq minutes de chants et de danses. On passe par toutes les villes du Liban, Baalbek et  la danse traditionnelle libanaise, la Dabké; une chorégraphie hip-hop sur le thème de lécriture pour Byblos ... Un magnifique chant mêlant l’Ave Maria et un chant de muezzin symbolise Beyrouth, suivi de LA chanson de la capitale  (Ya Beyrouth (paroles et musique)) interprétée par la cantatrice libanaise Magida el Roumi et reprise par tout le stade. On est parfois à la limite du kitch, de temps en temps un peu grandiloquent (« C’est de Tyr que partit la princesse phénicienne Europa qui fonda un continent »..rien que ça !), mais l’intention et el message y sont : le Liban revendique son passé de berceau culturel et son caractère multi ethnique et multi religieux. La cérémonie d’ouverture de termine par un duo réunissant Magida el Roumi et Youssou’n Dour, « Enfants de la terre, nous sommes sa famille », sur fond d’images d’enfants et de jeunes du monde entier, réellement émouvant.

 

public.JPG

 

 

Un petit air de Téhéran à Baalbeck

 

Baalbeck.jpg

Impossible pour le touriste en visite au Liban de quitter le pays du Cèdre sans avoir vu Baalbeck. Depuis au moins l'époque du mandat français (on a vu une affiche montrant les ruines de Baalbeck avec la mention "visiter la Syrie"), le site archéologique de cette ville de l'est du pays est un must see d'envergure internationale.

 

Mosquée 1.jpg

 

 

Peu avant les ruines, on aperçoit aussi depuis quelques années une superbe mosquée bariolée de nombreuses arabesques et de mosaïques de couleurs bleues très vives. Une mosquée "à l'iranienne": normal, il y a quelques années elle a été entièrement financée par le régime de Téhéran. En s'en approchant, on distingue d'ailleurs les portraits du père de la révolution islamique, l'Ayatollah Khomeiny, et l'actuel Guide suprême, Ali Khamenei.

 

 

 

 

 

 

 

Ces visages, on les retrouve sous forme de portraits géants  sur la route aux alentours de Baalbeck, dans la plaine de la Bekaa. Un coup, on Portraits Hezb 1.jpgcroise Khomeiny saluant la foule. Puis, l'actuel chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah ou encore Imad Moughnieh, dirigeant du parti de Dieu assassinée l'an dernier en Syrie. Partout, les mêmes visages des martyrs de la guerre de l'été 2006 contre Israël. Leurs photos sont scellées du célèbre logo du "Hezb", que l'on retrouve partout: sur les drapeaux à fond jaune, et même....imprimé sur les t-shirts dans les boutiques pour touristes.


Lorsqu'on entre dans un café ou un restaurant de chawarma, les clients fument le narguilé en regardant la chaîne "Al-Manar", qui diffuse les programmes du mouvement chiite, fondé au début des années 1980. Et les photos de Nasrallah se nichent un peu partout.

 

 

 


Image ministère.jpgComme d'autres endroits au Liban (la banlieue-sud de Beyrouth, tout le Sud chiite du pays), Baalbeck est un des fiefs du Hezbollah, un parti considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis (mais pas par l'Union européenne). Dans la rubrique "sécurité" de la fiche "Liban" que l'on peut consulter sur le site du Ministère français des affaires étrangères, Baalbeck apparaît sur une zone "orange", signifiant qu'il est "déconseillé de s'y rendre, sauf pour raisons professionnelles impératives".



"Ici, ils ne vous feront rien du tout, ce sont des gens très gentils", assure M. Jammal, un médecin qui possède également des chambres meublées à deux pas des ruines. "C'est parce qu'à Beyrouth on a en tête tout ce qu'il se passe dans la banlieue sud que les gens ont une image négative de Baalbeck. Mais cela n'a rien à voir". Est-ce parce que contrairement à Beyrouth-sud et au Liban-sud, la ville a été relativement épargnée par les bombardements israéliens en juillet 2006? Ici, très peu d'impacts de balles, ou de traces de destructions...On ne retrouve pas vraiment cette paranoïa chez les militants Hezbollah de Beyrouth-sud qui consiste à voir derrière chaque touriste muni d'un appareil photo un espion du Mossad. Le soir, l'ambiance est festive: parcs d'attraction, "camionettes à narguilé"...Hezbollah-soft?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu