Avertir le modérateur

21/10/2009

Khalo Sami ...pilier de Monot

IMG_6785.JPG

IMG_6791.JPGJe vous présente ..Khalo Sami. Il tient "la plus petite boutique du Liban", rue Monot, un des trois quartiers réputés pour bouger à Beyrouth. Son magazin se résume à deux fois 2 m² , juste la place de stocker des frigos à bières, quelques bouteilles d'alcool, des cigarettes, des chocolats et barres de céréales et une petite caisse-enregistreuse. "Mais attention j'ai la même surface à l'étage qui me sert d'entrepôt", sourit-il.

A bientôt 67 ans il a repris, il y a 15 ans, le magasin ouvert par son père. Avant, il a été commercial en France mais aussi "dans la mécanique" à Monrovia, au Libéria. D'ailleurs il a toujours un "petit business" là-bas. Ici à Monot, ce qui l'intéresse c'est le contact avec les gens. La plupart de ses clients, une centaine par soir, sont des habitués. Et si beaucoup ne font que passer, une bise-un-paquet -de-clopes-bonne soirée, le vrai bon plan c'est d'y rester un moment.  Dans  sa boutique, Khalo Sami a une demi douzaine de tabourets qu'il dégaine sur le trottoir dès que quelqu'un arrive.  Il a même une table dépliante pour le confort de ceux qui viendraient avec leurs sandwichs. Le rituel, on prend une bière, il propose une cigarette, on s'assoit et on discute. Tranquille, pépère.

Le week-end, le spot est idéal pour regarder passer minets tous IMG_6787.JPGbeaux tous gominés, et minettes perchées sur 10 cm de talons minimum, qui tentent de rentrer dans les clubs de la rue, notamment le "Chaos", juste voisin.

Mais les boîtes de nuit sont de moins en moins nombreuses rue Monot, le quartier s'est fait voler la vedette par Gemmayzé. "Pas grave" dit Khalo Sami, qui tient la boutique "juste pour le plaisir." "C'est pas avec ça que je fais de l'argent!", rigole-t-il. Avec quand même une pointe de nostalgie, "il y a trois ans, il y avait plus de 50 personnes devant, là, à faire la fête" , dit-il en désignant...la rue. Quoiqu'il arrive, il reste le repère des gens "cools et pas prise de tête", comme ils se qualifient eux-mêmes. C'est même LA référence pour certains, qui viennent lui rendre visite dès qu'ils ont une nouvelle copine, tant pour approbation que pour montrer qu'il le connaissent.  Il a même une page Facebook...The place to be, on vous dit!

 

 

12/10/2009

La dernière du Skybar .. ou les paillettes sur les strass

 

SKybar 3.jpg

On avait été prévenus par le New York Times, Beyrouth est la première ville à visiter en 2009, surtout pour ce qui relève de la culture, de la nourriture et de la fête! Côté culture et bouffe, on a vite compris. Pour la fête on avait déjà un bon aperçu: enfilade de bars sympas et branchés rue Gemmayzé, toujours pleins, musique à fond, d'autres quartiers en concurrence, Hamra, Downtown, Monot .. mais bon, nommé "Party City" par le New York Times, ça se mérite. Et, samedi, on a compris !kellyrolland.jpg

Skybarby day.jpgLe Skybar, THE place to be et où sortir à Beyrouth, est un club à ciel ouvert, avec vue sur la mer et les flans de la montagne beyrouthine. Plusieurs centaines de m2 de style et de design, des jeux d'éclairages à faire baver Jean-Michel Jarre... et l'impression d'être parachutée dans une version orientalisée de Gossip Girl. Tout le monde est beau, classe, souriant (et content d'être rentré, en bas, devant les ascenseurs (oui oui) de l'entrée, la foule se presse, les nanas minaudent pour attirer l'attention du videur et les garçons essayent de repérer leurs potes). Les filles n'ont pas lésiné sur les fringues : des robes bustier, ou asymétriques, des paillettes, les chaussures toute dernière mode, le brushing nickel-chrome-qui-va-bien et bien sur le maquillage... pas un vulgaire tee-shirt H&M en vue. Même celles qui ont un échantillon de tissu en guise de jupe sont chics (je vous jure).

Déjà, en temps normal, il paraît que c'est un endroit "hallucinant", le "must". Mais là, samedi, pour la dernière soirée de la saison (à ciel ouvert, le club n'ouvre que quatre mois dans l'année, de fin mai à début octobre), le Skybar avait mis les petites conso dans les grandes : feux d'artifices à plusieurs reprises, lanceurs de flammes, lâché de ballons, parachutage de paillettes... Et des chanteurs invités, avec en guest star, Kelly Rowland, qui a mis le feu à la piste en enchaînant un medley des tubes de Beyoncé (impossible de garder ses hanches statiques), puis en reprenant deux fois son tube, en featuring avec David Guetta, When Love Takes Over. Un CD des tubes qui ont été mixés tout l'été est même distribué à la sortie.

Plein les yeux, plein les oreilles.. même si on ne ferait pas ça tous les soirs.

 

paillettes.jpg
sky bar 2.jpg



Et si, vous aussi, vous voulez vivre le moment phare (Kelly Rowland, pailletes, feux d'artifice..) ... il vous reste a mettre cette vidéo en plein écran (malgré la qualité), le son à fond.. et kiffer la vibe. (Meric à Karma et Roland, qui ont filmé)






PS : Une chose à noter et creuser.. j'ai été étonnée par le peu de consommations bues par les gens qui m'entouraient, un à deux verres pour toute la soirée (en tout cas entre 22h et 2h30 du matin), voire rien du tout pour certains.. Et on ne croise personne titubant  ou mal en point...impensable dans une boîte en France.

 

18/09/2009

La méga teuf chez les voisins

DSC05979.JPG

 



"Même si c'est vendredi, ce soir, on dort!"
..ou pas! Les voisins en ont décidé autrement. Nous les avions rencontré officiellement mercredi : invités à prendre le café, dehors sur le replas de notre petite rue en escalier. Un échange cahotique de plus d'une heure, fort heureusement traduit par leur fille Joyce, 22 ans. Et on s'échange des cigarettes, et on vous offre du Jelloub (sorte de gelée rouge rouge avec morceaux de fruits blobottants dedans).. Très sympa!

Moins chouette ce soir où nous avions prévu du repos avant le week-end vadrouille... c'est la fête sous nos fenêtres. On n'a pas encore identifié la raison de la soirée, mais la musique est à fond depuis 19h30, bien typique comme il faut. Les hommes fument le narguilé dedans, les femmes dansent et font des youyous.. tout y est.

podcast

Le résultat en sons et vidéo (l'angle n'est pas idéal mais le tournage depuis la fenêtre est un peu rock'n roll).

podcast


PS 1: Ils viennent de faire péter deux gros feux d'artifice juste sous nos fenêtres. Dans une rue large de cinq mètres maximum, traversée par les fils électriques.

PS 2: On pense que c'est un mariage. Si c'est le cas, il y a des chances pour que bientôt ils passent aux tirs d'armes automatiques en l'air. Une bonne grosse pétarade histoire de manifester sa joie, à la libanaise!

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu